Hedging et couverture : Ce que les traders forex doivent savoir

Posté par forex1 le 20 avril 2021

hedging

Si vous avez entendu le mot couverture ou hedging et que vous ne savez pas exactement de quoi il s’agit, cet article peut vous aider. Comme d’habitude dans mes articles, un exemple pour ramener les choses sur terre. Imaginez que vous avez acheté une voiture ou une maison. Lorsque nous achetons un bien de ce type, nous voulons généralement protéger notre investissement contre d’éventuels accidents ou situations qui pourraient se produire contre nous.

L’une des façons les plus simples de protéger ces actifs est de souscrire une police d’assurance qui nous permet de réduire les pertes éventuelles que nous pourrions subir si une situation inattendue se produisait, que nous ne pouvons parfois pas éviter. En matière de trading, la couverture fonctionne de manière similaire. Il s’agit simplement d’un investissement visant à compenser ou à protéger nos fonds, en réduisant le risque de mouvements de prix en notre défaveur. De cette manière et en termes simples, les investisseurs ou les traders utilisent la couverture pour réduire et contrôler leur exposition au risque.

Un aspect très important de l’utilisation d’une stratégie de couverture est le fait qu’en réduisant le risque potentiel, vous réduisez également les gains potentiels. Cela s’explique par le fait que, comme une police d’assurance, la couverture n’est pas gratuite. La couverture peut également être réalisée en ouvrant une position sur un autre actif financier qui a une corrélation négative avec l’actif vulnérable, c’est-à-dire l’investissement initial que nous voulons protéger. Dans le cas du Forex, on dit que deux paires de devises ont une corrélation négative élevée si la corrélation est négative et supérieure à 80 ; généralement, dans ce cas, les paires évoluent dans des directions opposées.

Par exemple, sur le marché des changes, les paires ayant une forte corrélation négative sont généralement la paire EUR/USD et la paire USD/CHF.

Avantages et inconvénients de la couverture

Comme toute stratégie, le hedging a ses avantages et ses inconvénients. En fonction de votre système de trading, il peut être judicieux ou non de l’appliquer (je ne l’utilise pas, je vous le dirai plus tard). L’un des principaux avantages que nous trouvons à devoir négocier avec des couvertures est qu’elles limitent les pertes, mais comme je le disais, cela efface aussi une partie ded profits. Bien qu’il s’agisse d’une stratégie de trading assez conservatrice (a priori), elle nous permet d’avoir un taux de réussite élevé, bien que le rapport bénéfice/risque diminue.

La couverture augmente la liquidité du marché, car elle implique l’ouverture de nouvelles opérations de compensation. Cependant, cela représente un désavantage en tant que trader, car vous paierez plus de commissions. Bien que nous puissions le faire sur presque toutes les plateformes, certains courtiers ne vous permettent pas de le faire, gardez-le à l’esprit avant de l’appliquer. Un inconvénient évident que nous devons toujours garder à l’esprit est que tous les risques ne peuvent pas être couverts.

Types de stratégies de couverture sur le marché des changes

Les types de stratégies de couverture sont variés et bien qu’elles cherchent toutes à réduire les risques et à limiter les pertes, chacune de ces stratégies peut atteindre son objectif de différentes manières. Examinons les stratégies les plus couramment utilisées :

La couverture totale : Comme son nom l’indique, lorsqu’on fait une couverture totale on garde ouvert le même volume dans les opérations longues et courtes. La couverture totale vous permet de bloquer votre exposition sur le marché, c’est-à-dire que la hausse ou la baisse de l’actif en question n’affectera pas votre compte. Attention, car une opération avec un niveau de profit et de perte fixe peut atteindre son stop ou son take profit et se fermer (et vous pouvez garder l’opération contraire ouverte avec un float négatif et sans couverture).

Couverture partielle : Avec une stratégie de couverture partielle, vous avez des positions longues et courtes ouvertes, mais avec des volumes différents.

Couverture corrélée : La stratégie de couverture corrélée est l’une des plus connues. Bien que j’ai mentionné cette stratégie au début du post, allons un peu plus loin. Elle consiste à couvrir une opération ouverte par une autre opération dans une paire de devises corrélée. La corrélation entre les deux paires de devises ou les deux actifs peut être positive ou négative.

Sur le Forex, une alternative consiste à échanger des devises « fortes » contre des devises « faibles » et ainsi maintenir une exposition moindre aux fortes hausses ou baisses. Supposons par exemple que vous décidiez d’être short sur la paire EUR/USD. Les paires de devises telles que AUD/USD et GBP/USD ont une forte corrélation positive avec l’EUR/USD, leur prix est donc susceptible de baisser également.

Si vous ouvrez une autre position courte en AUD/USD ou GBP/USD, vous êtes plus exposé sur le marché en raison de la position courte en EUR/USD que vous avez déjà. Dans le cas de paires de devises présentant une corrélation négative élevée, comme c’est le cas de l’EUR/USD et de l’USD/CHF, si nous ouvrons une position courte sur l’EUR/USD et que nous prenons une position longue sur l’USD/CHF, nous courons également un risque plus élevé.

Ici, nous pouvons effectuer une couverture corrélée. Ce qui doit être vital pour nous, c’est de toujours garder à l’esprit ce qui suit : si la corrélation est positive, pour effectuer la couverture, vous devez négocier dans des directions opposées (vente – achat ou achat – vente) et si la corrélation est négative, vous devez négocier dans la même direction (achat – achat ou vente – vente).

Couverture directe : Elle consiste à ouvrir des positions dans la même paire de devises. Cela peut sembler un peu confus ou inutile, je l’explique mieux avec un exemple (comme pas) :

Supposons que vous êtes long sur la paire EUR/USD, la position est gagnante, mais n’atteint pas encore votre take profit. Vous recevez une nouvelle à fort impact (par exemple, NFP ou PIB) et vous souhaitez protéger partiellement vos gains sans fermer la position. Une façon de se protéger des mouvements dus à la forte volatilité que cette nouvelle peut générer est d’ouvrir une position courte dans la même paire et lorsque la volatilité diminue de fermer la position de couverture. En minimisant ainsi les risques potentiels de la nouvelle.

La couverture directe est également souvent utilisée pour tirer parti des mouvements correctifs dans une tendance. En anticipant une éventuelle correction des prix dans une tendance haussière, nous pouvons couvrir une position longue en ouvrant une position courte. Si la correction se produit, nous gagnons sur la position courte tout en maintenant la position longue.

Couverture avec des Futures : Les opérations de couverture avec des contrats à terme sur devises sont l’une des couvertures les plus utilisées par les grands opérateurs du marché. Supposons qu’un fonds d’investissement, basé aux États-Unis, investisse dans une société japonaise et génère 1 million de yens de bénéfices non réalisés. Comme le fonds d’investissement a besoin de dollars au lieu de yens, il peut acheter des contrats à terme USD/JPY à la bourse pour le montant total de yens qu’il s’attend à recevoir (couverture totale) ou pour un pourcentage du total à recevoir (couverture partielle). De cette manière, le fonds s’assure un taux fixe pour ses yens, se protégeant ainsi du risque lié aux fluctuations du couple USD/JPY.

Couverture : Oui ou non ?

D’après mon expérience, je considère que chaque trader devrait connaître et savoir appliquer les différentes stratégies autour de la couverture, surtout dans un marché aussi volatile que le Forex. Ce que nous voulons atteindre avec la couverture est de minimiser les risques de mouvements en notre défaveur lors d’un investissement et ne cherche à aucun moment à maximiser les profits potentiels, nous pouvons donc la considérer comme une stratégie purement défensive.

Elle nous permet de gérer nos positions d’une manière plus calme, en réduisant le stress du facteur psychologique lors du trading. Il existe de nombreuses stratégies de couverture en fonction de l’instrument financier que vous utilisez.

Robots utilisant la couverture

On trouve sur Internet de nombreux systèmes qui peuvent sembler très attrayants mais qui font constamment de la couverture en retardant les pertes et en ajoutant de plus en plus de positions. Vous pouvez imaginer comment cela se termine. Fuyez ce genre de robots. Et vous vous demanderez, comment les détecter ? Facile, n’achetez pas un robot forex dont vous ne savez pas comment il a été créé, comment il fonctionne, et que vous avez passé du temps à tester. C’est pour ne pas vous dire tout de suite de ne pas acheter un robot pour trader.

Mon opinion

Comme vous le savez, je fais du trading algorithmique et aucun de mes systèmes n’applique de hedging. On pourrait vous dire que psychologiquement cette technique vous permet de ne pas clôturer avec des pertes et… je vous le demande, pourquoi ne pas prendre la perte et la retarder en prenant plus de commissions ?

Cela n’a aucun sens statistique dans ce cas. Appliquer des systèmes de trading de devises individuellement n’en a pas. La couverture peut avoir un sens dans les stratégies de corrélation comme nous l’avons vu entre les actifs ou dans notre portefeuille d’actions pour nous protéger du risque de change. Si par exemple nous achetons des actions en dollars mais que notre compte est en euros. Je pense certainement aujourd’hui que c’est un excellent outil, mais pas pour les systèmes de trading.

compte-demo-gratuit

 

ECOMAP® |
IMPORTATION EXPORTATION IMM... |
MASTER MANAGEMENT DES ORGAN... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | carbonat
| onehrcashloan
| chronorepare